meeting-du-val-docoeoise
Submit to FacebookSubmit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

 Cette année encore, le Meeting 100 % Féminin du Val d’Oise devrait attirer de nombreux passionnés d’athlétisme. Olivier le Bever, responsable du développement au CDFAS (Centre Départemental de Formation et d’Animation Sportives), nous présente cet événement devenu une référence en seulement quelques années…

Olivier le Bever, pourriez-vous nous dire quand le Meeting 100 % Féminin du Val d’Oise a-t-il été créé ?

Quasiment en même temps que le CDFAS, il y a une vingtaine d’années. Mais il est devenu féminin il y a six ans. Aujourd’hui, nous avons le seul meeting de ce type au niveau mondial.

 

Grâce au travail de Jean-Paul Jacob, qui est l’organisateur du plateau, vous réussissez à avoir chaque année les plus grandes stars de l’athlétisme…

Oui, Jean-Paul peut s’appuyer sur un carnet d’adresses très étoffé qui nous permet d’avoir un plateau très large. Nous avons la chance que ce meeting attire énormément, d’autant qu’il permet de réaliser des "minima" en vue d’autres échéances de la saison. Et puis, pour nos sportifs locaux, il est magnifique de se confronter aux meilleurs du monde.

 

Après Marie-José Pérec ou encore Myriam Soumaré, vous aurez la chance d’avoir cette année Mélina Robert-Michon comme marraine. On imagine que ce doit être un réel apport…

C’est clair que c’est un gros plus. Au-delà de l’aspect sportif, nous sommes dans une opération de communication départementale, il s’agit de l’un des événements sportifs les plus importants dans le Val d’Oise. Mais c’est surtout un très grand plaisir pour les pratiquantes, et aussi pour les amateurs de sport du département. Ce meeting, ce n’est pas seulement un événement d’une journée, mais c’est un très gros travail mené en amont. Un travail qui profite aux clubs locaux et aux amateurs d’athlétisme valdoisiens.

 

Une aubaine pour encourager les jeunes à la pratique de la discipline…

Oui, bien sûr, d’autant que les places sont gratuites. C’est une nouvelle fois une volonté politique que ce soit ainsi. Il faut également souligner le fait que quasiment la moitié des places sont réservées aux licenciées des clubs et aux sportifs valdoisiens. Cet aspect social est très important pour nous. Cet événement doit être une référence et doit donner l’envie aux jeunes de faire du sport. Dans le Val d’Oise, nous avons la chance d’avoir un très grand nombre de licenciés et le plus grand club en France, l’EFCVO. Il y a une dynamique sportive très forte dans le département.

 

Pour lire la suite, cliquez ici pour commander le SPORTMAG n°96 de février !

Calendrier des articles

February 2017
Mo Tu We Th Fr Sa Su
30 31 1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 1 2 3 4 5

Abonnements SPORTMAG

Abonnez-vous à SPORTMAG en version papier, numérique ou les deux.